mardi, juin 06, 2017

Life? It goes on.


"On dit que c'est l'argent et le pouvoir qui font tourner le monde, pas l'amour.
Peut-être ...  mais c'est l'amour qui l'empêche de tourner fou. "
        Francis Dannemark

Il faut de l'audace pour écrire que l'amour est une réponse à la folie du monde, ou le chanter comme Ariana Grande hier au concert One Love Manchester dans une Angleterre meurtrie par les attentats. Du talent aussi pour se raconter au fil de tant d'ouvrages sans jamais parler de soi ni chercher à occuper le centre de l'estrade, comme cette petite "pièce, à laquelle on tient et qu'on n'a pas envie de perdre mais qu'on ne sait où mettre ... ", un talent qui est la modestie des grands. Petit prince de notre littérature, Francis Dannemark reste au fil des ans ce gosse émerveillé, parfois perdu dans le monde où il est tombé, mais inlassablement en quête d'étoiles qui savent rire ou d'un renard à apprivoiser car "on a besoin de la compagnie des gens, leurs défauts nous distraient des nôtres." Un gosse pourtant empreint de la sagesse qu'apportent les épreuves et les années, car "on ne voit ce côté-ci de la rivière que lorsque tu l'auras traversée et que tu seras de l'autre côté.» Une sagesse qui semble renforcer chez lui ce refus assumé du cynisme et de la désespérance, qu'il résume bien par la réponse de Robert Frost à qui on demandait ce que la vie lui avait appris: "Life? It goes on." Quoi qu'il arrive, la vie continue et nous offre son élan. On apprécie de terminer ses journées par pareilles petites merveilles qui nous aident à bien les traverser. 


Lu dans:
Francis Dannemark. Martha ou la plus grande joie. Escales des lettres. Le Castor Astral. 2017. 192 pages. Extraits pages 40, 87, 88, 90, 107.  Vient de paraître.

0 Comments:

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home